Sans connivence

Oui, je sais, les enfants adorent la nature, ses fleurs, les animaux si mignons qui s’y baladent et la possibilité de courir partout dans tous les sens… sauf que beaucoup habitent en ville. La ville, aux yeux d’un enfant, offre elle aussi beaucoup de possibilités de s’émerveiller. Ca clignote, vrombit, brille, circule, pétarade, … Mais au quotidien, avec ses mamans pressées, on ne prend plus le temps de la regarder cette ville. Son rythme et celui que lui imprègne ses papas ne laissent pas le loisir de voir qu’elle recèle une myriade de petites entrées pour le rêve et le jeu.
Tineke Meirink, illustratrice et photographe néerlandaise, nous propose cette rentrée une sorte d’imagier/jeu, qui invite les enfants à s’intéresser à des éléments qu’ils pourraient croiser dans leur ville, de les observer puis de les décaler pour les transporter dans l’imaginaire. L’album de petit format propose d’abord la photo brute. On tourne la page, et hop, un coup ou deux de crayons et nous voilà transportés ailleurs, dans un univers plus drôle, plus enfantin, moins âpre que le béton et le fer qui envahissent le quotidien des urbains.

C’est ludique, créatif, toujours poétique… Un petit texte, plein de richesses, apporte un complément littéraire à l’ensemble. Les enfants à partir de 4/5 ans prendront plaisir à feuilleter et refeuilleter cet album. Sans doute que, l’oeil de votre héritier, ainsi titillé, devrait jeter un regard différent lors sur le parcours qui l’emporte vers le cours de chinois ( bien plus chic que l’anglais!). Les plus créatifs pourraient se risquer à transformer les photos du deuxième mariage de tonton Christophe, c’est si facile avec de bons feutres. Alors planquez vos albums photos persos mais surtout pas celui-ci qui est un petit bijou !
 » Dans la ville » de Tineke Meirink est édité par les excellentes éditions Le Diplodocus au prix de 13.90 euros.